consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Filtre à particules

Filtre à particules

Un article de Encyclo-ecolo.com.

particules

Le Filtre à particules (FAP)

La réglementation européenne EURO 5 sur les émissions de particules qui entre en vigueur en septembre 2009 imposent des rejets inférieurs à 5 mg/km.

Le véhicules diesels qui émettent des taux supérieurs et souvent à la limite maximum de la réglementation (25 mg/Km) devront être équipés de filtres à particules

Les particules émises lors de la combustion des véhicules diesel s’effectue à une température insuffisante pour une combustion complète du carburant. La conséquence est l’émission de fines particules de carbone à l’origine des fumées noires caractéristiques.

le_fil2.jpg

Fonctionnement du filtre à particules

Le principe du traitement des particules est très simple : il suffit d'un filtre fin pour retenir les particules d’un diamètre supérieure à 50 mn.

Ces filtres laissent passer les gaz et sont fabriqués à base de carbure de silicium.

Comme le filtre à café qu’il faut changer, un filtre à particules se charge, s'"encrasse" et finit par se bouchera, ce qui bloque la circulation des gaz. Cela peut avoir plusieurs effets négatifs : une surpression dans la ligne d’échappement peut perturber le fonctionnement du moteur…

Afin de réduire au minimum les interventions mécaniques sur une voiture pour entretenir le filtre, véhicule, il faut pouvoir le nettoyer et le « régénérer ». Le but est de n'avoir aucune intervention entre 2 grosses révisions.

Les particules sont d’abord piégées dans le filtre à particules puis brûlés à plus de 500 °C. Le filtre est ainsi régénéré. Cette "post combustion" permet de nettoyer le filtre sans rejeter de particules.

Ce système efficace est donc conforme avec des exigences écologiques et de santé publique mais est contesté. En effet, les grosses particules sont détruites mais les particules très fines, toxiques, elles, continuent à être émises dans l'atmosphère.

[modifier] En savoir plus

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.