consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Aspartame

Aspartame

Un article de Encyclo-ecolo.com.

(Différences entre les versions)
(Nouvelle page : <p>cat&eacute;gorie : Ingr&eacute;dients Alimentation Vue mol&eacute;culaire</p> <h2>L'Aspartame (E951)</h2> <ul> <li>Alias E951</li> </...)
Ligne 14 : Ligne 14 :
<h3>Risques possibles pour la sant&eacute;</h3>
<h3>Risques possibles pour la sant&eacute;</h3>
<p>Le d&eacute;bat concernant l'aspartame est &eacute;norme. D&eacute;cri&eacute; puis r&eacute;habilit&eacute;, on lui a associ&eacute; pas moins de 92 troubles (sic), et on l'a parfois rendu responsable d'attaques cardio-vasculaires et de mutations canc&eacute;rig&egrave;nes. Trois fois sur quatre, les rapports d'intoxication alimentaires envoy&eacute;s &agrave; la Food and Drug Administration (FDA, aux &Eacute;tats-Unis) impliqueraient de l'aspartame.</p>
<p>Le d&eacute;bat concernant l'aspartame est &eacute;norme. D&eacute;cri&eacute; puis r&eacute;habilit&eacute;, on lui a associ&eacute; pas moins de 92 troubles (sic), et on l'a parfois rendu responsable d'attaques cardio-vasculaires et de mutations canc&eacute;rig&egrave;nes. Trois fois sur quatre, les rapports d'intoxication alimentaires envoy&eacute;s &agrave; la Food and Drug Administration (FDA, aux &Eacute;tats-Unis) impliqueraient de l'aspartame.</p>
-
<p>Pourtant, toutes les grandes administrations sanitaires du monde l'autorisent. L'Union Europ&eacute;enne&nbsp; et la France, apr&egrave;s deux &eacute;tudes cons&eacute;cutives, l'ont class&eacute; qui non nocif pour la sant&eacute; humaine (voir les liens ci-dessous). La peur face &agrave; cet aliment, qui a fait de lui l'un des plus &eacute;tudi&eacute;s au monde, est donc infond&eacute;e.</p>
+
<p>Pourtant, toutes les grandes administrations sanitaires du monde l'autorisent. L'Union Europ&eacute;enne&nbsp; et la France, apr&egrave;s deux &eacute;tudes cons&eacute;cutives, l'ont class&eacute; qui <u><strong>non nocif pour la sant&eacute; humaine</strong></u> (voir les liens ci-dessous). La peur face &agrave; cet aliment, qui a fait de lui l'un des plus &eacute;tudi&eacute;s au monde, est donc infond&eacute;e.</p>
<ul>
<ul>
</ul>
</ul>

Version du 8 juillet 2010 à 08:55

Vue moléculaire

Sommaire

L'Aspartame (E951)

  • Alias E951

L'Aspartame, c'est quoi ?

C'est un edulcorant découvert par hasard par un chimiste américain en 1965. Il se présente sous la forme d'une poudre blanche.

Où trouve-t-on l'aspartame ?

L'aspartame a un pouvoir sucrant 200 fois plus élevé que le sucre traditionnel ! On le trouve donc essentiellement dans les produits contenant peu de calories. Il est très stable dans les produits secs, mais se dégrade progressivement lorsqu'il se trouve en milieux acqueux et perd son pouvoir sucrant. 

Risques possibles pour la santé

Le débat concernant l'aspartame est énorme. Décrié puis réhabilité, on lui a associé pas moins de 92 troubles (sic), et on l'a parfois rendu responsable d'attaques cardio-vasculaires et de mutations cancérigènes. Trois fois sur quatre, les rapports d'intoxication alimentaires envoyés à la Food and Drug Administration (FDA, aux États-Unis) impliqueraient de l'aspartame.

Pourtant, toutes les grandes administrations sanitaires du monde l'autorisent. L'Union Européenne  et la France, après deux études consécutives, l'ont classé qui non nocif pour la santé humaine (voir les liens ci-dessous). La peur face à cet aliment, qui a fait de lui l'un des plus étudiés au monde, est donc infondée.

=== Au sujet de l'Aspartame: ===

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.