consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Maison en bois

Maison en bois

Un article de Encyclo-ecolo.com.


Sommaire

Maison en bois

Les maisons en bois sont moins répandues en France qu'en Scandinavie ou en Amérique du Nord.

Chiffes clés construction bois en France

La construction de maison en bois est un secteur en pleine croissance :

  • 15 000 constructions individuelles en 2011
  • 25 à 30 000 unités prévues en 2016

La construction bois / type de chantiers :

  • Extension / surélévation : 19,8%
  • Maisons individuelles : 10,2 %
  • Logements collectifs : 4,1%
  • Bâtiments Tertiaires privés et publics : 4,8%

Les systèmes constructifs utilisés : - Ossature bois : 75% - Bois massif et autres : 13 % - Poteaux poutres : 12%



maisonBois.jpg
Où en est la maison en bois en France ?


Sources : Xerfi / Observatoire national de la construction bois - Juin 2012



Les avantages d'une maison en bois

Le bois bénéficie d'une capacité naturelle d'isolation thermique 400 fois plus grande que l'acier et 15 fois meilleure que celle du béton. Les performances thermiques du bois permettent d'économiser jusqu'à 50% de chauffage.
Malgré les hivers longs et rigoureux, une famille canadienne consomme moitié moins d'énergie pour se chauffer qu'une famille française.

Les murs en bois offrent un confort de vie supplémentaire : ils régulent naturellement l'humidité ambiante, évitant ainsi les phénomènes de moisissure et d'électricité statique, nuisibles à l'homme.

Plus minces que des murs en béton, ils agrandissent également la surface habitable. Mieux isolée et plus spacieuse, une maison bois réunit confort et fiabilité


  • La rareté et la cherté du foncier, l’exigence de la qualité tant architecturale qu’environnementale, le souci d’intégrer un ouvrage dans son contexte (quartier, bâti existant…) sont autant de critères qui plaident en faveur de la construction bois au moment d’ouvrir un chantier

de rénovation ou d’extension.

L’accessibilité et la rapidité du bois

  • Le bois tire particulièrement son épingle du jeu sur des parcelles exiguës et dans les « dents creuses », ces espaces urbains non construits au milieu de parcelles bâties. En effet, pour une emprise au sol donnée, la construction bois

gagne 4 à 6 % de surface utile par rapport aux autres matériaux. De plus, lorsque le terrain est difficile d’accès, les composants bois sont dimensionnés en atelier et assemblés sur place. Le bois permet donc de construire vite, bien, sec et propre, ce qui est un avantage quand le chantier empiète sur la voie publique ou que l’on doit vivre dans les travaux le temps de la rénovation ou de l’extension.

La légèreté du bois

  • Le système constructif bois se caractérise par son faible poids, ce

qui explique que le bois soit fréquemment choisi pour les surélévations, car les structures, peu massives, autorisent des portées importantes. Un pouvoir isolant et régulateur L’enveloppe bois, très per formante en matière d’isolation, permet de limiter l’épaisseur des murs et de rendre l’habitat plus sain. Parce qu’il est composé de tissus cellulaires, le bois est en effet une barrière efficace contre l’humidité (qu’il a tendance à absorber) et contre les variations de températures. Il est donc source d’économies d’énergie et procure un appréciable confort en garantissant la qualité de l’air ambiant.


Avantages d'une maison en bois en résumé

  • Chaude : la grande résistance thermique du bois et sa masse importante font des fustes des maisons naturellement isolantes
  • Solide/antisismique : la disposition horizontale des bois, bloqués aux angles, ne permet pas de fissures en cas de glissement de terrain
  • Saine : le bois, de par sa "respiration", va réguler l'humidité de la maison et permettre une hygrométrie stable
  • Anti-feu : les sections employées garantissent une très grande résistance au feu, supérieure à celle des constructions traditionnelles
  • Ecologique : la forêt est une matière première abondante, renouvelable, de proximité et produite grâce à l'énergie solaire uniquement
  • Intelligente : quelques outils, peu de transport, de l'énergie humaine, sa fabrication ne laissera que très peu de déchets, tous recyclables
  • Zen : calme, odeur et sérénité

7 raisons de construire une maison en bois

1) Isolant : Le bois est 12 fois plus isolant que le béton. Réaliser la structure d'un bâtiment en bois permet d'optimiser la performance thermique et ainsi de réduire les consommations énergétiques.

2) Economique : Les délais de construction d'un bâtiment en bois sont en moyenne inférieurs de moitié à ceux d'une construction béton. Un gain de temps qui allège considérablement les coûts de main d'œuvre de tous les intervenants mais également l'ensemble des frais financiers.

3) Liberté architecturale : La légèreté du bois combinée à sa grand résistance mécanique permettent son utilisation dans les situations les plus délicates. Porte-à-faux multiples, planchers de grandes portées, lignes courbes... la construction bois se joue de tous les défis, en finesse.

4) Confortable et sain : Le bois confère un environnement chaleureux et agréable. Les qualités de tampon hygrothermique du matériau permettent une régulation naturelle et une amélioration globale de la qualité de l'air intérieur.

5) Résistant au Feu : Bien qu'étant un matériau combustible, le bois dispose d'une excellente résistance au feu. Sa conductivité thermique est 12 fois inférieure au béton. Son comportement en cas d'incendie garantie une grande sécurité tant pour les occupants que pour les équipes d'intervention.

6) Faible impact environnemental : L'énergie grise nécessaire à la première transformation du bois est la plus faible de tous les matériaux de construction actuels. De plus, le bois utilisé dans la construction est un puits de carbone et stocke 1 tonne de CO2 par m3 mis en œuvre.

7) Matériau renouvelable : Le bois de construction est une ressource naturelle renouvelable et abondante. Il est recyclable ou valorisable en fin de vie : combustibles, compost, palettes...


Les bois utilisés dans les maisons en bois

Chaque essence de bois a des qualités spécifiques en matière d'esthétisme et de résistance.. Les résineux poussent très vite, ce qui facilite leur renouvellement et favorise le stockage de CO2

  • Douglas (ou Sapin de Douglas, pin d'Oregon) :

Originaire d'Amérique du Nord, le douglas est un bois parfait durable, très hétérogène et veiné, résineux. Le douglas est naturellement imputrescible. Le Douglas possède donc une grande faculté de résistance, sans même avoir été traité au préalable Le Douglas est un sapin rosé offrant de bonnes caractéristiques mécaniques et une excellente résistance en extérieur. Il est utilisé en France comme la principale essence de reboisement depuis 1960 dans les zones de moyenne montagne. Son exploitation est idéale à partir de 40 ans d'âge.

  • Mélèze :

La rusticité et le fort potentiel de croissance du mélèze en font un bois durable dont les excellentes propriétés mécaniques sont appréciées pour un usage en structure et en conditions extérieures. Le cœur du mélèze est d'excellente qualité. Imputrescible, il n'a pas besoin de traitement et résiste naturellement aux intempéries. Il est utilisé pour le bardage, le bardeau de toiture, les menuiseries extérieures, les aménagements.

  • Sapin :

Tendre et léger, le sapin est un bois peu durable. Sa rapidité de croissance en fait une essence très répandue et peu chère. Le sapin du Nord Epicéa est produit en Europe du Nord. Ce conifère résiste très bien au froid (jusqu'à - 17°) et peut atteindre 500 ans. Il est utilisé dans la charpente, le lambris, le bardage...

  • Pin :

Bois assez dur, nerveux et résistant, il peut être utilisé sans traitement mais résiste mieux à l'eau lorsqu'il est traité. Il est surtout utilisable dans sa partie centrale (cœur) pour la construction. Le pin maritime (ou pin des Landes, ou pin de Bordeaux) est un bois parfait : très résineux, hétérogène et durable, surtout s'il est gemmé. Il peut vivre près de 200 ans. Sa couleur pastel (crème, saumon, jaune,...) prend une teinte orangée-rouge sous l'action des UV. Le pin des Landes est utilisé pour le parquet, les panneaux, l'aménagement intérieur...

  • Red Cedar :

Implanté au Canada et aux Etats Unis, le red cedar est un bois durable qui peut être de différentes couleurs, du rose pâle au rouge brun. Parmi les espèces de bois tendres couramment disponibles, le red cedar est le meilleur isolant thermique. Le red cedar est utilisé dans le monde entier pour le bardage durable et de qualité supérieure des maisons, les panneaux intérieurs, les portes, les fenêtres, les volets, les stores, les meubles d'extérieur, les terrasses, les barrières, les toits, les saunas etc.

Maison évolutive, le futur de la maison en bois

maisonevolutive.jpg

Une Maison évolutive comme son nom l’indique n’a pas une architecture figée et est conçue pour laisser place à des extensions.

L’intérêt d’une maison évolutive

  • Sa flexibilité : une maison évolutive va permettre d’adapter la surface aux contraintes nouvelles d’une famille qui s’agrandit rapidement (famille recomposée par exemple), L’agrandissement pensé au départ, permet en effet de diviser les coûts de l’extension par 4 ou 5 par rapport à un agrandissement sur une maison en béton ou en ossature bois où il faut prévoir des coûts de reprise et de découpe dans la structure existante, des frais de terrassement, de maçonnerie, de réseaux, de couvertures… qui approchent les 2 000 €/m² en coût moyen cumulé
  • Son esthétisme : Le bois et le verre sont des matériaux très contemporains.
  • Sa conception : Les maisons évolutives répondent aux normes des bâtiments basses consommation (BBC), et est donc parfaitement isolé et orienté pour minimiser la consommation primaire

Le bois et les maisons à ossature bois

Le bois massif empilé

La plus ancienne technique de construction en bois est celle du bois massif empilé : rondins ou madriers. Comme son nom l’indique, cette technique consiste en l’utilisation de longs éléments de bois placés horizontalement et positionnés les uns au dessus des autres. Longtemps cette technique a été utilisée pour la réalisation de chalets. Cependant depuis quelques années, à l’instar de réalisations américaines, la construction en bois massif empilé autorise une architecture plus moderne permettant de réaliser des maisons contemporaines en jouant sur les volumes, les surfaces vitrées ou les couleurs.

Contrairement au « bois massif empilé », les autres techniques de construction bois utilisent des éléments de bois verticaux.

Le colombage

A partir du moyen âge, la technique du colombage a été largement utilisée en France. Cette technique utilise des éléments de bois verticaux et des traverses horizontales de fortes sections entre lesquels un remplissage est effectué en torchis, briques ou terre. Le colombage est toujours présent en construction neuve dans certaines régions telles que la Normandie, l’Alsace ou la Sologne.

L’ossature bois

  • L’ossature bois est un évolution de la technique du colombage : la structure de la maison est également constituée d’un ensemble de montants et de traverses en bois mais de plus faibles sections, peu espacés qui forment un cadre sur lequel on vient fixer des panneaux à base de bois qui assurent à l’ensemble une exceptionnelle rigidité. On dispose entre les montants et les traverses un isolant qui permet à cette technique d’offrir d’excellentes performances thermiques et acoustiques.

Le mur ainsi constitué reçoit ensuite un revêtement intérieur (plaque de plâtre, lambris …) et un revêtement extérieur (bardage bois, panneaux, pierre, brique, enduit …).

Le poteau-poutre

La technique « poteaux-poutres » utilise des bois de fortes sections espacés entre eux d’un à plusieurs mètres. Ces poteaux et ces poutres constituent la structure de la maison, ce qui permet de dégager de grands espaces pour installer de larges baies vitrées.

Beaucoup de maisons contemporaines marient l’ossature bois, pour ses avantages thermiques et acoustiques, et le « poteau-poutre » pour disposer de grands volumes et de larges ouvertures.


PEUT-ON CONSTRUIRE PARTOUT DES MAISONS BOIS ?

  • Comme toute construction, une maison bois doit respecter les règlements d’urbanisme en vigueur et se conformer au P.O.S. (plan d’occupation des sols) ou au P.L.U. (plan local d’urbanisme). Le plus souvent, ces textes donnent des précisions sur l’architecture et l’aspect extérieur que doivent respecter les constructions : pentes de toiture, type de couverture, couleur des façades…

Si on respecte ces réglementations, les maisons bois peuvent être construites partout.

  • Les quelques difficultés que l’on peut rencontrer dans l’obtention d’un permis de construire concernent rarement la structure de la maison mais plutôt l’utilisation du bois en revêtement extérieur, la maison bois étant souvent assimilée par les élus locaux ou les instructeurs de permis de construire à des chalets de montagne, architecture qui ne correspond pas toujours à celle de la région concernée.

Aussi, afin d’éviter tout malentendu, nous conseillons un dialogue préalable avec les personnes qui instruisent les permis de construire.

La PERENNITE DES MAISONS BOIS

Les plus vieilles constructions du monde sont le plus souvent construites en bois : temples japonais du VIIème siècle, églises norvégiennes du XIIème siècle ou constructions à pans de bois du Moyen Age. En France, les immeubles à colombages composent les centres historiques de la plupart de nos villes et dans les campagnes ou en montagne, les maisons les plus anciennes possèdent une structure en bois : colombages en Normandie, Alsace, Bretagne, Aquitaine, à Paris, bois empilés (madriers ou rondins) dans les régions de montagne. Quelle que soit la latitude ou les conditions climatiques, le maison bois prouve quotidiennement, à travers le monde, sa capacité à résister au temps et aux intempéries. Mais, comme toute construction, elle doit être régulièrement entretenue pour bien vieillir. Cet entretien concerne essentiellement les bois exposés à l’extérieur alors que la structure « cachée » des maisons à ossature bois ne nécessite aucun entretien particulier.

L'ISOLATION THERMIQUE ET PHONIQUE des maisons en bois

  • Les constructions bois et tout particulièrement les logements à ossature bois sont unanimement reconnus pour leurs performances thermiques de haut niveau, dues à la combinaison du matériau bois utilisé en structure avec des isolants thermiques performants qui s’intercalent entre les montants verticaux. Cette excellente isolation thermique est, de plus, parfaitement compatible avec une architecture contemporaine faite de grandes surfaces vitrées.
  • Bien isolée thermiquement, la maison bois est également performante en matière phonique, qu’il s’agisse de bruits aériens (bruits en provenance de l’extérieur) ou de bruits d’impacts (bruits dus à la marche, aux déplacements ou à la chute d’objets, à l’intérieur de la maison).

L’isolant placé dans les murs, entre chaque montant d’ossature, absorbe les bruits aériens, permettant une très grande efficacité acoustique et donc des performances de premier ordre. Pour les bruits d’impacts, des solutions techniques extrêmement performantes existent en construction bois, permettant de répondre à la réglementation acoustique (NRA) et de réaliser des immeubles collectifs et des hôtels avec des planchers bois.

Les maisons en BOIS ET LE FEU

  • Comme toute technique de construction, la construction à structure bois est soumise à un ensemble de réglementations dont une des plus importantes concerne la sécurité incendie. Les bâtiments sont, à ce sujet, classés en différentes catégories selon qu’il s’agit de maisons individuelles, d’immeubles collectifs, d’établissements recevant le public ou d’immeubles de grande hauteur. Pour la maison individuelle, la réglementation impose une tenue au feu minimum d’un quart d’heure afin de permettre sans problème l’évacuation des habitants.
  • Les constructions en bois répondent parfaitement à cette réglementation. De plus, et contrairement à une idée reçue, le comportement au feu du bois est excellent. En effet lorsque le bois est attaqué par les flammes il se consume lentement et conserve ses qualités mécaniques pendant de longues minutes.

A ce sujet, il est significatif de constater que la réglementation imposée aux pompiers les autorise à intervenir sous une charpente bois en feu pendant de longues minutes alors qu’elle l’interdit pour des structures réalisées en d’autres matériaux.

LE TRAITEMENT des maisons en bois

  • Si certains bois sont naturellement durables, la plupart des essences nécessitent un traitement pour les protéger des insectes et de l’humidité et assurer ainsi leur pérennité.
  • Si quelques pays aux climats particulièrement rudes (Scandinavie notamment) ont pris l’habitude de ne pas traiter les bois (les insectes xylophages ne résistant pas aux grands froids), il n’en est pas de même en France où nous jouissons d’un climat plus tempéré qui nécessite un traitement préventif fongicide, insecticide et, dans certaines régions, anti-termites.

Le traitement fongicide évite l’apparition des champignons qui se développent uniquement quand le taux d’humidité du bois dépasse durablement 20 %. Or cette situation exceptionnelle ne peut être qu’accidentelle quand la structure en bois a été bien conçue. Le traitement insecticide protège le bois des attaques des insectes et un traitement anti-termites peut s’avérer obligatoire dans certaines régions : pour les constructions neuves, il est recommandé de traiter le terrain avant la réalisation des fondations mais il est également possible de traiter les bois de structure avec un produit anti-termites. Une bonne conception de la maison et l’utilisation de bois traités ou naturellement durables garantissent la pérennité des constructions bois.

Maisons en bois : la FINITION DU BOIS EXTERIEUR

  • Sous l’effet conjugué des intempéries (pluie, neige, vent …) et des ultra-violets (rayons du soleil), le bois naturel « grisaille », qu’il s’agisse de madrier, rondin, colombage ou revêtement extérieur. Ce changement de couleur n’est qu’esthétique et ne nuit pas à la durabilité du bois.

Cependant, si certains apprécient cette couleur grise, d’autres préfèrent conserver la couleur originelle du bois ou le colorer différemment. Les produits de finition sont là pour répondre aux attentes de chacun.

Absence totale d’entretien : le choix du bois qui grisaille.

Pour ceux qui ne veulent aucun entretien et qui acceptent de voir la couleur de leur revêtement extérieur évoluer dans le temps pour tendre vers le gris, nous conseillons le choix d’essences naturellement durables qui ne nécessitent pas de traitement complémentaire (ex. le red cedar ou le mélèze) ou de bois traités par autoclave classe 3 ou 4 (le traitement par autoclave, qui donne souvent un aspect initial verdâtre au bois, consiste à injecter un produit fongicide et insecticide sous pression afin qu’il imprègne totalement les fibres du bois).

Conserver au bois la couleur initiale du bois

  • les finitions transparentes ou légèrement teintées.

Si on souhaite conserver au bois sa couleur d’origine et laisser apparent le veinage du bois, il est nécessaire d’appliquer une finition (lasure) transparente ou légèrement teintée. Nous conseillons d’appliquer cette finition sur des bois naturellement durables ou traités classe 2 minimum. Les lasures transparentes nécessitent un entretien périodique variable (tous les deux à cinq ans en moyenne) en fonction de la situation géographique de la construction, de son architecture et des conditions climatiques (soleil, pluie...).

Le choix de la couleur du bois

Le choix de la couleur de votre maison en bois : les lasures ou peintures opaques. Par choix esthétique ou pour répondre aux obligations du POS ou du PLU (cf. permis de construire), on peut choisir des produits couvrants qui viennent colorer le bois et qui cachent son veinage. Le choix des couleurs proposées est extrêmement large, du blanc au noir en passant par les couleurs «pastel» très à la mode actuellement. Une bonne lasure opaque conserve son aspect initial plus de 10 ans sans qu’aucun entretien ne soit nécessaire, ce qui rend la fréquence d’entretien comparable à celle des enduits sur maçonnerie.

Produits en bois nouveaux.

  • On trouve également sur le marché de nouveaux types de revêtements extérieurs :

- les lames à bardage pré-peintes, - les clins en matériaux composites à l’aspect bois, - les panneaux à base de bois... Ces produits, au comportement excellent dans le temps, ne nécessitent que très peu d’entretien.

Les maisons à ossature bois peuvent également recevoir des revêtements extérieurs en maçonnerie (pierres ou briques de parement, enduits...) ou tout type de bardage en matériaux autres que le bois.


au sujet des maisons en bois

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.

______________________ws4