consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
PVC et environnement

PVC et environnement

Un article de Encyclo-ecolo.com.

Isolation

Sommaire

Le PVC

Le PVC a été découvert par le Français Regnault en 1835 ; PVC veut dire "Polychlorure de Vinyle" est une résine thermoplastique synthétisée par polymérisation du chlorure de vinyle.

Le PVC a été produit dès 1931 produit de façon industrielle et sa fabrication est relativement complexe. Le Chlorure de PolyVinyle (PVC) est produit à partir de pétrole ainsi que de chlorure de sodium et nécessite l'ajout d'une cinquantaine d'additifs chimiques pour être stabilisé.

Le PVC est une poudre inerte, inodore et ininflammable.

Le PVC est fabriqué à partir de chlore extrait du sel gemme ou marin (pour plus de 50% de sa composition) et d'éthylène en provenance du pétrole.

Les utilisations du PVC

L'industrie du bâtiment est le 1er consommateur de PVC

44% du PVC sont consommés par le bâtiment et les travaux publics, 33% dans l'emballage, 8% dans les applications électriques, 5% dans les transports et les 10% restants dans divers domaines comme les jouets, chaussures, loisirs…


Dans le domaine de l'habitat, le PVC sert notamment à :

  • Des portes et des fenêtres
  • Des revêtements muraux ou de sols,
  • Des canalisations d'arrivée ou d'écoulement d'eau,
  • Des volets, des clôtures, des fermetures
  • Des gouttières et descentes d'eau,
  • Des isolants,
  • Des couvertures et bardages,
  • Des équipements électriques,


Les caractéristiques du PVC

Le PVC est un produit de synthèse. Les produits de synthèse,les t plastiques, sont souvent opposés aux substances naturelles. Pourtant, dans la plupart des cas, ils réagissent de la même manière à toutes les contraintes d'utilisations auxquelles ils sont soumis.

Les 2 grandes familles de matières plastiques sont :

• Les thermodurcissables, non-modelables (Formica, Bakélite…),

• Les thermoplastiques, modelables après fabrication.

PVC, le saviez-vous ?

  • En grec ancien : plastikos = qui est modelable
  • Plus de 50% du PVC sont utilisés pour la fabrication de produits dont la durée de vie est supérieure à 15 ans.


Les 2 grandes familles de matières plastiques sont :

  • Les thermodurcissables, non-modelables (Formica, Bakélite…),
  • Les thermoplastiques, modelables après fabrication.

Le PVC et l'environnement

  • Le PVC très souvent utilisées dans l'industrie du bâtiment mais n'a pas une bonne réputation en tant que matériau écologique.

Les industriels font des efforts pour expliquer que le PVC peut être un matériau qui respecte l'environnement

1 - Exemple de Fintral :

"Le passé et le présent ne cessent d'en apporter la preuve: le PVC est un matériau irremplaçable. Toujours plus respectueux de l'environnement, optimisé en termes de recyclage, doté de nombreux avantages au plan écologique, économe en ressources vitales et pérenne, le PVC s'affirme en synonyme d'une utilisation pertinente. Les fenêtres en PVC sont recyclables.

Robuste et résistant aux intempéries, ce matériau nécessite peu d'entretien et s'avère donc ici aussi respectueux l'environnement.

FINTRAL a tout mis en œuvre pour satisfaire aux exigences écologiques actuelles, comme par exemple la fabrication de profilés PVC sans plomb, et pratique en interne le recyclage des déchets récupérés lors de la production des profils et des dormants. Le verre, l'aluminium et l'acier sont eux aussi recyclés.

FINSTRAL contribue donc activement au respect de l'environnement, tant du point de vue du processus de production que de la mise en œuvre de matériaux et des mesures d'économie d'énergie. FINSTRAL est certifié selon la norme DIN EN ISO 14001:2005 «Système de gestion de l'environnement».

La production du PVC

Au global, la production des plastiques dans le monde consomme 7% du pétrole raffiné, contre 13% pour le carburant automobile et 70% pour le gazole routier, le fioul domestique et industriel. > Le PVC représente une consommation de 0.7% du pétrole raffiné.

Economique, la transformation du PVC en Produits semi-finis tels que les profilés de fenêtre ne nécessite que très peu d'énergie.

En effet, elle s'effectue par extrusion à 200°C tandis que d'autres matériaux (acier) ont des points de fusion variant de 400°C minimum à 1200°C.

Le pétrole contenu dans les produits en PVC n'est pas perdu. Il peut être récupéré, plusieurs décennies plus tard, pour la production d'énergie dans les centrales d'incinération.

Aujourd'hui, en France, plus de 500000 tonnes de fioul sont économisées chaque année grâce à l'incinération des ordures ménagères. Cela équivaut à la quantité d'énergie nécessaire pour chauffer 100000 pavillons individuels pendant un an.


La production du PVC par l'industrie pétrochimique est soumise à des mesures de protections de l'environnement très strictes, tant pour les émissions atmosphériques que pour le traitement des eaux usées.

Il existe de nombreuses méthodes de fabrication. La plus répandue est la polymérisation du chlorure de vinyle en milieux aqueux. Le monomère (chlorure de vinyle) non transformé est récupéré, puis réutilisé.

LE CHLORURE DE VINYLE SOUS HAUTE SURVEILLANCE

Le chlorure de vinyle (CVM) est un gaz. Des normes très strictes ont donc été établies et imposées aux usines concernant les émissions maximales autorisées. Dans les ateliers de production de la résines PVC, le contrôle permanent de la concentration en CVM permet d'affirmer que celle-ci reste souvent inférieure au seuil maximale fixé 2.5 parties par millions (ppm).

DES ADJUVANTS D'ORIGINE ORGANIQUES OU MINÉRALES

Il y a bien longtemps que la plupart des matériaux contiennent des additifs. L'utilisation d'adjuvants dans la formulation du PVC est aussi nécessaire que la présence de levure dans le pain et l'ajout de carbone dans le fer pour fabriquer l'acier.

Lors de sa transformation, afin de lui assurer une durée de vie longue, le PVC est mélangé à d'autres produits garantissant, notamment, une bonne stabilité thermique et une résistance accrue aux agressions climatiques (températures, pluies, rayons UV…). Ces adjuvants d'origines organiques ou minérales sont élaborés dans des conditions ne pouvant, en aucun cas, porter préjudice à la santé.

Fixés dans le PVC, ils ne migrent en aucun cas dans l'environnement sous l'influence des intempéries, de la pluie ou du vent.

INNOCUITÉ DU MATÉRIAU PVC

Les propriétés du PVC, notamment son innocuité (qualité de ce qui n'est pas nuisible), conduisent les industriels à l'employer pour la fabrication de produits répondant à des normes de sécurité draconiennes tels que :

• Les poches à sang.

Ces poches en PVC sont d'une importance vitale car elles permettent de stocker le sang pendant des périodes plus longues que les flacons en verre.

• Les tubes de transfusion sanguine.

• Les bouteilles d'eau minérale.

Notons que, grâce aux emballages en matière plastique, les pertes de nourriture dans les pays industrialisés sont aujourd'hui de 1 à 2% seulement.

• Les dispositifs d'étanchéité des réservoirs creusés dans le sol et des décharges contrôlées…

Matériau sain et insoluble dans l'eau , le PVC ne pose aucun problème de pollution des nappes phréatiques et de l'air quand il se retrouve à l'état de déchet.

Le recyclage du PVC

En Europe de l'Ouest, le volume total des déchets est estimé à 2.4 milliards de tonnes, dont 15 millions de tonnes (soit 7%) de matières plastiques. Le PVC ne représente que 1% de ce volume global.

Il existe quatre types de valorisation de ces déchets :

  • le recyclage matière,
  • l'incinération, avec récupération d'énergie,
  • le compostage,
  • le recyclage chimique.

Les déchets de production des profilés PVC et les fenêtres en fin de vie sont systématiquement recyclés.

La transformation de la matière par extrusion pour obtenir les profilés en PVC ainsi que la fabrication des fenêtres produisent, comme dans toute industrie, des déchets qu'il faut gérer.

Selon Jacqueline Armand "Le recyclage du PVC est [...]polluant car plus de 96 % des déchets du PVC en France sont incinérés au lieu d'être recyclés. Cette incinération se transforme en dioxine et en acide chlorhydrique. En résumé, les constituants de base chlorés du PVC et les additifs nécessaires font non seulement courir des risques importants pendant la production et l'utilisation, mais en plus il n'y a véritablement aucune autre option de traitement des déchets en PVC. Même si tous les autres additifs ajoutés étaient sans danger, le chlorure de sodium qui est l'un des ingrédients de base suffit à lui seul à mettre le PVC dans la catégorie de matériau à éviter. Depuis quelques temps, plusieurs entreprises travaillent sur des projets concernant le recyclage des plastiques et d'une partie du PVC. Cependant ces projets posent encore de nombreux problèmes mais sans toutefois être insurmontables dans l'avenir. L'Europe par exemple compte déjà plusieurs entreprises de recyclages du PVC.


2 - L'exemple de Texdecor qui explique dans une brochure :

" Les revêtements muraux PVC génèrent peu de déchets car ils sont vendus au mètre linéaire. Les déchets de PVC ne sont pas nocifs envers l'environnement. Le PVC est recyclable.

  • Lorsque le PVC est brûlé en centre d'incinération conforme aux normes d'exploitation, il apporte de l'énergie calorifique sans émettre de pollution
  • Lorsque le PVC est mis en décharge, en tant que produit stable, il n'engendre aucune migration de polluant dans le terrain".


Le PVC et la pollution atmosphérique

PVC et COV

  • Selon Texdecor, "les revêtements muraux PVC sont conformes pour les seuils de COV à 3 et 28 jours".


Les dangers du PVC

Voici un exrtait l'article de Jacqueline Armand, de la maison des services, in maisondesservices.com, qui contredisent ce qu'on a pu lire par ailleurs, notamment sur la pollution de l'air dégagé lors de l'incinération du PVC.

Le Chlorure de PolyVinyle (PVC) est produit à partir de pétrole ainsi que de chlorure de sodium et nécessite l'ajout d'une cinquantaine d'additifs chimiques pour être stabilisé. Sa fabrication est assez complexe et pose de nombreux problèmes car le chlorure de Polyvinyle est cancérigène. Certains additifs ajoutés sont eux aussi des substances toxiques comme le plomb ou le cadmium. Ces additifs s'échappent du PVC lors de son utilisation, mais aussi lors de son élimination. En raison de ces nombreux dangers le recyclage du PVC est donc impossible et certaines personnes inconscientes ou mal informées n'hésitent pas à les brûler et créent ainsi une pollution et un danger important pour notre environnement.

Le PVC, ne date pas d'aujourd'hui, il a été mis au point en 1913. L'histoire du Chlore est encore plus vieille puisqu'elle a commencé en 1774. C'est Carl Wilhelm Scheele qui a mis en évidence ce gaz devenu très connu et très courant de nos jours. Actuellement, le PVC est utilisé dans la construction, dans l'emballage d'aliments, la maroquinerie, la construction automobile, le mobilier de jardin, les jouets, bref presque partout.

L'industrie du PVC est malheureusement très polluante pour l'environnement, mais aussi très dangereuse pour l'homme, avec l'augmentation des risques de maladies professionnelles. Si l'on regarde autour des usines de fabrication de PVC, on ne peut que constater la pollution et le désastre au niveau de l'environnement. Par exemple, les poissons des rivières et des étangs, présentent une concentration importante de substances chimiques, les rendants toxiques pour l'homme. La qualité de l'eau est bien sur non potable et interdite à la baignade. [...]

... de plus en plus de scientifiques et d'associations environnementales démontrent les nombreuses nuisances du PVC sur l'environnement et sur la santé des êtres vivants. Le potentiel cancérogène du chlorure de vinyle est reconnu chez l'homme depuis le milieu des années 70. De nombreuses études de cas et enquêtes épidémiologiques ont permis d'établir avec certitude son cara ctère cancérogène. De nombreux essais en laboratoire ont malheureusement confirmé ce potentiel cancérogène du chlorure de vinyle chez des cobayes exposés par inhalation ou par voie orale. Le danger cancérogène du PVC a donc été confirmé avec certitude tant chez l'homme que chez l'animal de laboratoire.

Un retour aux matériaux « nobles », aux matériaux ou Isolants naturels, purs serait la meilleure solution. Mais si vous avez des meubles ou des fenêtres en PVC et que vous ne pouvez malheureusement pas les changer, n'oubliez pas d'aérer très souvent et longuement les pièces pour y faire rentrer de l'air pur et sain. Sinon pour se protéger on peut respecter quelques règles très simples :

  • ne pas installer de PVC dans sa construction;
  • privilégier le bois indigène comme le chêne, l'eucalyptus, le pin, etc…
  • choisir des gouttières en aluminium, cuivre ou en zinc.
  • traiter le bois avec des protections, des lassures ou des vitrifications naturelles.
  • au sol, mur et plafond, utiliser des matériaux naturels comme le bois, le grès, la terre cuite, la chaux ou la pierre.

Les dangers du PVC ne sont plus à démontrer, mais il faudrait que tous les pays prennent des mesures radicales car ils ne sont pas tous égaux face à la réglementation de ce plastique. Par exemple, le PVC est interdit en Suède, fortement réglementé en Allemagne (interdit à Berlin), en Autriche et au Danemark. Mais en France son utilisation est entièrement libre.

Heureusement, des fabricants ont pris les dangers du PVC au sérieux et ils ont agit en conséquence, comme « Nike » qui a décidé d'éliminer le PVC de ses chaussures et de ses bureaux de son siège social, ou encore le fabriquant « Lego » qui supprime depuis 1986 le PVC de tous ses jouets. Il serait temps d'appliquer une politique saine concernant les différents produits de notre environnement. Cette politique consisterait à estimer les avantages et les inconvénients d'un produit par rapport à la pollution qu'il pourra causer au cours de son cycle de vie ou lors de son élimination ou recyclage !"



sources : okna-france.com, texdecor, consoGlobe

[modifier] A lire également au sujet de l'isolation thermique et des isolants naturels

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.

______________________ws4