consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Phytoépuration

Phytoépuration

Un article de Encyclo-ecolo.com.


Sommaire

La phytoépuration pour assainir les eaux


  • C'est la vocation de la phytoépuration, génie écologique relativement bien connu, que de traiter les eaux usées et les eaux saumâtres pour les recycler et, en faire de l'eau potable


  • phytoépuration fait partie des nouveaux modes écologiques de traitement des eaux respectueux de l'environnement.
  • La phytoépuration fait partie des procédés naturels agrémentés de plantes aquatiques et de biomasses adaptées au processus de régénération des eaux usées.

La phytoremédiation consiste à dépolluer les sols contaminés par les pesticides, les métaux et métalloïdes, les explositfs, les solvants, du pétrole ou du plastique, voire les radionucléides. Si on utilise des champignons, on parle de mycoremédiation.


A quoi sert la phytoépuration ?

La phytoépuration, la solution pour un assainissement autonome et écologique des eaux usées.

ll est possible d'installer des systèmes d'un genre nouveau, appelé phytoépuration. La phytoépuration permet de traiter les eaux usées en les dirigeant vers des filtres plantés d'espèces végétales soigneusement sélectionnées. Découvrons leur mise en œuvre

Pour un projet de construction ou si vous devez réhabiliter un assainissement défectueux, l'assainissement avec les plantes est écologique, autonome, esthétique, efficace et innovant.

Conceptions paysagées en lagunes, îlots, bassins agrémentés de parcs ou simplement en roseraies dans les domaines ruraux, éloignés des zones urbaines.

Phytoépuration : le filtrage de l'eau

Le recyclage de l'eau est favorisé en arrosage des jardins, des golfs et, dans le domaine agricole.

A quoi sert l'assainissement par la phytoépuration

Que ce soit dans la cuisine, la salle de bain ou les toilettes, nous produisons des eaux usées qu'il se doit de retraiter avant de les rejeter dans le milieu naturel.

Il existe différents types d'eaux usées :

• les eaux graisseuses sont produites dans la cuisine • les eaux grises dans la salle de bain et les lessives • les eaux vannes sont issues des toilettes à chasse d'eau

On parle d'eaux ménagères (cuisine + salle de bain) et d'eaux vannes, constituant l'ensemble des eaux domestiques.

Rappelons qu'avant d'assainir nos effluents, il est plus important de réduire les pollutions à la source : utiliser des produits lessiviels respectueux de l'environnement, passer aux toilettes sèches… (cf le livre de Christophe Elain aux Editions Eauphilane "Un petit coin pour soulager la planète").

L'assainissement a deux fonctions principales : améliorer la salubrité d'une part et protéger le milieu naturel d'autre part. L'impact de la pollution des eaux dépend de son importance et du milieu récepteur.

Or effectuer des travaux a également un impact sur l'environnement, on parle d'écobilan. Les éléments qui contribuent à limiter l'impact des travaux sur l'écobilan sont

• La pérennité de l'installation • La provenance des matériaux • La nature de ceux-ci (chimie pollution à la fabrication etc) • L'énergie grise (énergie consommée pour la fabrication des matériaux et pour la réalisation des travaux)

Il n'est évidement pas facile, voire impossible de faire le calcul pour évaluer avec précision l'ensemble des paramètres en jeu. Il s'agit de les avoir à l'esprit pour en garder les grandes lignes


Le vocabulaire de la phytoépuration

  • Assainir : rendre sain
  • Assainissement : technique qui permet de rendre sain
  • Cultures libres : bactéries vivant "librement" dans une masse d'eau
  • Cultures fixées : bactéries vivant fixées sur un substrat de granulats
  • Filtres plantés de macrophytes : technique de phytoépuration utilisant des cultures fixées
  • microphytes : plantes microscopiques
  • macrophytes : grandes plantes visibles à l'oeil nu
  • Phytoépuration : technique d'épuration utilisant des plantes
  • Phyto assainissement : synonyme de phytoépuration
  • roseau : nom latin Phragmite australis, la plus célèbre des plantes aquatiques rustiques utilisées en phytoépuration
  • rhizome : tige souterraine
  • rhizosphère : écosystème constitué par l'ensemble des rhizomes et des racines associé aux micro-organismes
eautarcie.jpg

Phytoépuration : une solution d’épuration individuelle naturelle

La phytoépuration : filtres plantés ou lagunage ?

La phytoépuration désigne les techniques d'épuration utilisant des plantes. Ce terme est surtout utilisé dans le domaine de l'assainissement des eaux usées, et est apparu en assainissement collectif pour les petites collectivités.

Deux techniques existent :


•les cultures libres, lorsque les bactéries vivent en eau libre, plus connues sous le nom de lagunages. •les cultures fixées, lorsque les bactéries vivent dans un substrat de granulats. On parle alors de filtres plantés.


Phytoépuration : la technique du lagunage

Toutes les eaux usées sont envoyées dans une étendue d'eau, appelée lagune, dans laquelle vivent des bactéries, des algues, des plantes aquatiques.

Les eaux usées chargées en nutriments favorisent le développement de phytoplanctons et d'algues. Près de la surface, et comme toutes les plantes, elles libèrent de l'oxygène par photosynthèse. On observe ainsi, des bactéries qui vont utiliser l'oxygène présent pour dégrader la matière organique. On parle de dégradation aérobie.

Puis les matières décantent et sont alors dégradées par une autre population de bactéries, cette fois anaérobie, c'est-à-dire qui vivent dans un milieu sans oxygène.

En pratique cette technique est utilisée en assainissement collectif pour les petites collectivités. C'est un procédé extensif car il demande de grandes surfaces (10 à 20 m² par équivalent habitant). Mais il offre l'avantage de nécessiter de peu d'entretien et surtout c'est un entretien facilement réalisable par les employés de communes : un curage du fond des lagunes doit être réalisé régulièrement.

En raison des surfaces importantes, des nuisances olfactives possibles et des moustiques, le lagunage n'est pas adapté à l'assainissement individuel.

Les filtres plantés pour l'assainissement individuel

Les premières expériences sur les filtres plantés de macrophytes ont été faites au début des années 50 par le Professeur de biologie Käte SEIDEL, qui à partir d'une observation rigoureuse de la vie des plantes des marais et des marécages, effectua ses recherches. Elle mit en évidence l'activité biologique intense des zones d'interface (eau/terre, terre/air, les lisières, les berges, les haies, les côtes etc ).

Dans les filtres plantés nous essayons de reconstituer des conditions d'interface optimales pour obtenir une activité biologique maximale et donc de bonnes conditions épuratoires.


Depuis septembre 2009, les Ministères de la Santé et de l'Environnement donnent la possibilité à de nouveaux systèmes d'assainissement d'obtenir un agrément, et ce à l'issue d'un suivi d'analyses pendant une année Vous connaissez la phytoépuration ?


source : aquatiris : www.aquatiris.fr, Novapure

--- A lire également au sujet de la phytoépuration ---


  • Maison passive
  • Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.

    ______________________ws4