consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Sieste

Sieste

Un article de Encyclo-ecolo.com.

sieste

La sieste consiste essentiellement en un repos du cerveau et ne veut pas forcément dire endormissement.  Elle ne se pratique pas nécessairement en position couchée. Elle suppose tout simplement la capacité de décontracter au maximum les muscles et de pouvoir faire le vide dans son esprit. 

La sieste pour apaiser l'esprit

La sieste est donc plus proche de la relaxation que du sommeil. L'objectif est d'apporter à l'organisme un repos sur le plan mental et physique. Pour fonctionner correctement, l'organisme doit s'accorder des périodes de repos régulières, ce qui évite d'accumuler une trop grande fatigue et permet également de pouvoir reprendre ses activités avec plus d'efficacité.

La sieste c'est l' occasion de récupérer lorsque la situation l'exige. Elle permet du même coup de mieux gérer le stress, d'échapper à l'irritabilité, d'éviter les crises de nerfs et de maintenir la bonne humeur mais aussi de stimuler notre immunité.

Idéalement, elle doit durer de 20 à 40 minutes. Au-delà, vous sombrez dans un sommeil lent profond et le réveil est plus délicat. En début d'après-midi, c'est souvent le moment idéal puisque l'organisme indique une certaine somnolence. Mais cette détente profonde peut se pratiquer en tout temps: en fin d'avant-midi dans le cas des personnes qui se lèvent tôt ou en fin d'après-midi après une journée de travail, ou encore en plein cœur de la nuit dans certains cas.

Selon une étude publiée en février 2007 dans Archives of Internal Medicine, la sieste permettrait même de réduire de 37 % la mortalité cardio-vasculaire. Par ailleurs, au bureau, s’accorder un petite sieste se révèle bien plus efficace pour améliorer concentration et performance que de lutter pour garder les yeux ouverts devant son écran.

En 2007, Xavier Bertrand, alors ministre de la Santé, avait d'ailleurs évoqué l’idée d’une sieste au travail : « Les études scientifiques montrent que dans certaines conditions, une sieste courte est bénéfique pour la vigilance et la sécurité au travail ».

[modifier] Lire également

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.