consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Allergies

Allergies

Un article de Encyclo-ecolo.com.


Sommaire

Les allergies


Les allergies progressent partout

La place qu’occupent les allergies dans notre société.

  • Allergies, le saviez vous ?  : En France, 3% de la population souffraient d'allergies il y a 20 ans contre environ 20% de nos jours.
  • Les allergies touchent entre 20 % et 30 % de la population, soit 16 millions de Français. La proportion des Français allergiques a doublé en 20 ans. L’explosion de ces pathologies est due notamment à l’évolution de l’environnement et de nos modes de vie.

Allergies respiratoires – les plus fréquentes –, cutanées ou encore alimentaires, elles handicapent le quotidien des patients allergiques et représentent une réelle perte de chance pour les patients les plus sévèrement touchés, dans leur scolarité ou leur parcours professionnel. Ainsi, les patients allergiques se plaignent-ils de symptômes physiologiques tels que le manque de sommeil ou une forte irritabilité, mais également de devoir faire face à des contraintes matérielles dans l'aménagement de leur logement, d’abandonner l’idée de posséder un animal domestique ou encore de renoncer à certaines activités sociales [ [2] Étude du Comité français d’observation des allergies (CFOA) en partenariat avec l’institut de sondage CSA, réalisée en septembre et octobre 2009, auprès d’un échantillon de 573 personnes, âgées de 15 ans et plus.].

En France, comme dans l’ensemble des pays industrialisés, le nombre d’asthmatiques a été multiplié par 2 en 20 ans1. En moins de 50 ans, le taux de spermatozoïdes a chuté de moitié2. En France, les cancers du testicule augmentent régulièrement, avec une progression de 2,5 % par an entre les années 1980 et 20053.


Les maladies allergiques sont fréquentes et constituent un réel problème de santé publique. En France 20 à 30 % des adultes sont en effet sensibilisés aux pneumallergènes les plus courants, 1 fois sur 2 environ de manière asymptomatique.

L’asthme touche en France environ 10 à 15 % des enfants (Enquête I.S.A.A.C.) et 8 % des adultes (Enquête européenne sur la santé respiratoire). Les maladies allergiques sont responsables d’une forte morbidité. Les manifestations de l’allergie peuvent être des rhinites, des conjonctivites, de l’asthme. Entre 1980 et 2000 on a assisté à un doublement des maladies allergiques.


Combattre les allergies à la maison
allergies-domestiques.jpg


Allergies : le rôle prépondérant des facteurs environnementaux

  • Pour expliquer cette explosion de maladies chroniques, de nombreuses études scientifiques mettent en évidence de plus en plus souvent le rôle prépondérant des facteurs environnementaux.

Notre environnement est en effet imprégné de substances toxiques auxquelles nous sommes quotidiennement exposés. L’air intérieur est ainsi plus pollué que l’air extérieur par de nombreuses substances chimiques (Composés Organiques Volatils, Aldéhydes) que l’on retrouve exclusivement dans les habitations et à des concentrations significatives. Or nous passons entre 80 % à 90 % de notre temps en espace clos…

De façon plus générale, les substances toxiques sont omniprésentes, sous la forme de produits chimiques, d’allergènes (acariens, allergènes d’animaux domestiques, moisissures…), de pesticides, de perturbateurs endocriniens (Bisphénol-A, phtalates, parabènes…).

Elles se retrouvent dans l’air que nous respirons, dans la poussière de nos habitations, dans les objets de notre vie courante, dans l’eau que nous consommons, dans notre alimentation… Il est désormais reconnu qu’une exposition chronique, même à de très faibles doses, peut avoir un impact significatif sur notre santé. (source : kudzu)

Les pesticides contaminent l’eau de consommation, mais aussi nos aliments : 100 % de bouteilles de vin testées en 2008 par les associations du « Pesticides Action Network – PAN Europe » contiennent des pesticides. Le vin est 5 800 fois plus contaminé que l’eau potable, déjà très touchée selon la même étude.


Les perturbateurs endocriniens font de plus en plus parler d’eux : Bisphénol A, Formaldéhyde, Pesticides, métaux lourds… Et de leurs effets de plus en plus supposés sur la fertilité, les cancers hormonaux-dépendants, l’obésité ou le diabète. Les résidus de médicaments (caféine, antiépileptiques, anxiolytiques…) ontaminent près de 25 % l’eau du robinet (Étude ANSES et AFSSAPS — janvier 2011).

Combattre les allergies

  • L'allergie n’est pas une fatalité. Au-delà de la prise en charge médicale indispensable pour les cas sévères, des mesures simples à mettre en place et peu coûteuses permettraient d’améliorer significativement le quotidien des patients. C’est ce que montrent, pour la première fois, le Docteur Louis Champion et le Professeur Daniel Vervloet dans leur livre Tous allergiques ?

Pour en finir avec une maladie de civilisation (Éditions Nouveaux Débats Publics, 2011) : « Il est possible d’aider les patients à mieux comprendre, mieux traiter et mieux vivre leur allergie par une meilleure information et une politique de santé adaptée » explique le Docteur Louis Champion, directeur général de Stallergenes. Plusieurs initiatives ont déjà fait leurs preuves. Ainsi, en cette période de rentrée scolaire, « le Projet d’accueil individualisé (PAI) en milieu scolaire va dans le bon sens pour gérer l’allergie alimentaire ou l’asthme de l’élève », constate le Professeur Daniel Vervloet, président de la Fédération française d’allergologie (FFAL).


1 L’asthme en France en 2006 : prévalence, contrôle et déterminants. Anissa Afrite,Caroline Allonier, Laure Com-Ruelle, Nelly Le Guen, Rapport IRDES 2011.
2 Elisabeth Carlsen, Niels Skakkebaek et alii, « Evidence for decreasing quality of semen during past 50 years », British Medical Journal, vol. 305, n° 6854, 12 septembre 1992, p. 609-613.
3 Rapports de l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), « Cancer du testicule : évolution nationale et variations régionales du taux de patients opérés, 1998-2008 », mai 2011.


Les allergies dans les sondages

  • Une étude de l’Institut d’Étude Marketing américain NIELSEN (1) (2011) portant sur les préoccupations environnementales dans le monde auprès de 25 000 internautes dans 51 pays, révèle notamment que 77 % des personnes interrogées se préoccupent de la qualité de l’air, 73 % de l’usage des pesticides, 74 % de la pollution de l’eau…
  • 50 % des Français et 68 % des personnes allergiques déclarent que les allergies respiratoires sont un sujet qui les préoccupe (2). Un sondage réalisé en 2005 par EUROBAROMETRE (3) sur les préoccupations des Européens en matière de sécurité alimentaire montre que pour 71 % des personnes interrogées, la première des préoccupations concerne la présence de résidus de pesticides dans les aliments.
  • L’IFOP (4) révèle dans une étude sur la consommation de légumes frais (juin 2011) que 31 % des Français se disent inquiets à propos de la consommation de légumes frais.

1 Étude NIELSEN 2011 : Sustainable Efforts & Environmental Concerns — Préoccupations environnementales des populations dans le monde 2 Baromètre Les Français et les allergies respiratoires — CFOA 2010 3 Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) — Perception du risque — Rapport de l’enquête Eurobaromètre – 2005 4 Étude IFOP juin 2011 : Les Français et la consommation de légumes frais.


Les saisons des allergies

Quand les allergènes sont-ils les plus virulents:

  • Janvier commence dans le sud de la France Genévriers, cyprès, Thuyas
  • Avril: Bouleaux, chênes, hêtres, platanes
  • Mai à juillet: En moyenne altitude Graminées : avoine, blé, chiendent, ivraie / Herbacées : armoise, oseille, ortie, pariétaire
  • En automne, période de rentrée scolaire, l’activité de chacun peut être fortement pénalisée à cette période de l’année par les allergies respiratoires. En effet, contrairement à une idée reçue, les allergies ne se manifestent pas seulement en présence de pollens de graminées entre avril et juin. L’automne est également une période difficile à vivre pour les Français allergiques, en raison du pic de pollens d’ambroisie, une plante originaire d’Amérique du Nord fortement allergisante, qui touche plus de 10 % des Français [1], mais également de l’augmentation de la concentration d’acariens dans les habitats, qui sont à l’origine de 40 % des allergies respiratoires.

[1] Selon les chiffres communiqués par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, (.sante.gouv.fr/allergie-au-pollen-d-ambroisie-plus-de-10-de-la-population-francaise-est-concernee.html)


Les trucs contre les allergies


  • Vérifier : tendre le bras et appuyer sur le pli intérieur du coude si vous souffrez du rhume des foins pour diminuer votre sensibilité
  • A faire : Consulter les bulletins pour connaître les pics de pollution aux pollens (rnsa.asso.fr)
  • Ne pas laisser une allergie s'installer : elle pourrait tourner en asthme
  • Vérifier auprès d'un médecin l'utilisation d'un antihistaminique ou de corticoïdes pour certains cas
  • Porter un masque et des lunettes de soleil
  • Se laver les mains, le nez, le visage et les yeux à grande eau très régulièrement
  • Se laver les cheveux après avoir passé du temps à la campagne, dans un parc ou un jardin
  • Rouler fenêtres fermées en voiture
  • Fermer les fenêtres et utiliser le filtre anti-particules purificateur d'air
  • Éviter les zones riches en dioxyde de carbone favorables aux pollens (périphériques, parking, centre ville)
  • Utiliser un diffuseur d'huiles essentielles pour assainir l'air intérieur : huile essentielle d'eucalyptus, de lavande, de laurier, d'estragon, …


Contre les allergies à la maison

  • Faire le ménage et dépoussiérer votre logement à fond et régulièrement
  • Ne pas aérer votre logement en fin d'après-midi ou en début de journée.

Assécher l'air intérieur

  • Dans la moitié des habitations le taux d'humidité ambiant est de plus de 40% avec une température de plus de 21°C. Dans ces conditions, les moisissures, causes de COV et de spores allergènes, prospèrent et déclenchent asthme et rhinites.

> Il faut utiliser un déshumidificateur électrique qui va condenser l'air ou bien un absorbeur d'humidité (avec des cristaux de chlorure de calcium hygroscopiques) qui peut faire baisser de 45% le taux d'humidité domestique. Si les moisissures se sont déjà propagées, reportez vous aux astuces anti moisissures.

Filtrer les particules allergènes

  • Une des solutions efficaces consiste à passer l'aspirateur avec un aspirateur doté d'un Filtre HEPA. Cet aspirateur "Haute Efficacité sur les Particules Aériennes" va capturer 99,97 % des particules de 0,3 micromètres qui ressortent et sont dispersés par un aspirateur normal. Les filtres HEPA vont éliminer les allergènes de blattes, acariens, rongeurs, chats, ...

Les filtres les plus puissants, les HEPA 14, ne laissent passer que 5 particules de 0,1 micromètres sur les quelques 100 000 particules aspirées par litre d'air.

Selon le site allergies.afpral.fr, un tel filtre placé sur un purificateur d'air au-dessus d'un lit élimineraient les symptômes d'asthme en un mois.

filtre-hepa.jpg


Allergies : A ne pas faire

  • Ne pas passer la tondeuse ou aller sur une pelouse juste tondue
  • Ne pas faire de sport pendant les pics de pollens
  • Ne pas faire sécher vos vêtements et textile dehors pour éviter qu'il ne captent des pollens.


guide-stop-allergies.jpg
Faire face aux allergies au pollen

Détecter les allergies soi même

  • Les gens veulent désormais savoir pour devenir acteurs de leur santé. L’étude de marché ED INSTITUT1 a montré que 74 % des personnes interrogées trouvent important de connaître la qualité de l’air intérieur de son logement, 72 % sont intéressées par analyser les polluants dans l’eau de consommation,

63 % par le dosage de la contamination du corps humain par les métaux lourds (Étude de marché Ed Institut pour Kudzu Science — 2010)

Des techniques d’analyse très précises — jusque-là réservées aux professionnels ou à la justice — permettent de mesurer le niveau d’exposition aux substances toxiques, polluantes, et allergènes.

À partir d’un constat : préoccupations exprimées par le grand public d’une part, existence de techniques validées utilisées par les scientifiques d’autre part, est née l’idée de faire se rencontrer ces deux mondes pour répondre à un besoin de savoir. C’est ainsi qu’à l’initiative de KUDZU SCIENCE est né le concept du Home Testing.

Permettre au grand public d’accéder aux informations jusque-là réservées aux professionnels, telle est la vocation du Home Testing, concept innovant, en adéquation avec l’évolution d’une société dont les individus exigent aujourd’hui un droit de regard sur tout ce qui les entoure, et veulent bénéficier d’un avis impartial.

Les sociologues sont formels, les enquêtes le révèlent : aujourd’hui, hommes, femmes, seniors, adultes ou jeunes, nous voulons toutes et tous être informés d’une manière objective, indépendante et libre. Les consommateurs réclament de plus en plus un éclairage neutre sur ce qui les concerne et les touche au plus près. Au premier rang des préoccupations : la santé et l’environnement.


=== sur les allergies et les allergènes ===

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.

______________________ws4