consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Chauffage collectif

Chauffage collectif

Un article de Encyclo-ecolo.com.



Le chauffage collectif

radiateur.jpg


La facturation du Chauffage collectif

Comment passer de la très coûteuse facturation au forfait des charges de chauffage collectif, à la facturation des frais d’énergie à la consommation réelle de chacun ?

La directive européenne sur l’énergie du 25 octobre 2012 pointe le comportement individuel comme levier significatif de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. En France, la réglementation se voulait incitative dès 1974 et les copropriétés ainsi que les bailleurs sociaux devaient adopter le comptage individuel du chauffage, comme cela a été fait pour l’eau chaude. Si 600 000 logements (12% du parc équitable) sont désormais équipés, cela est très éloigné des résultats obtenus dans d’autres pays de l’Union : 95% en Allemagne, 88% en Belgique, 75% en Autriche, 67% en République tchèque… Sur la base des résultats très probants, la Directive Européenne amène la France à faire preuve d’une grande fermeté dans la transcription de cette mesure dans son droit national.

Avec 20% d’économie en moyenne par logement constaté lors du passage à la facturation à la consommation réelle, les 5 millions de logements français concernés représentent un potentiel d’amélioration du pouvoir d’achat des ménages de 450 millions d’euros par an. Sur le plan environnemental, la mise en conformité de ces immeubles est une mesure aussi, voire plus, efficace pour limiter les émissions de gaz à effet de serre qu’immobiliser un million de véhicules.

Aujourd’hui les progrès technologiques réalisés – les répartiteurs de frais de chauffage ont gagné en précision et sont désormais relevés sans qu’il soit nécessaire de pénétrer dans les logements – et l’automatisation de la transmission des données dans les systèmes de gestion permettent de lever les craintes des gestionnaires de voir leur mission compliquée par ce nouveau mode de répartition des charges.

sur le chauffage collectif

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.

______________________ws4