consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Financement participatif

Financement participatif

Un article de Encyclo-ecolo.com.

Sommaire

Financement participatif

Le financement participatif appelé également crowdfunding ou est une appellation qui décrit les outils et les méthodes de transactions financières faisant appel à un grand nombre de personnes (crowd = la foule en anglais) afin de financer un projet via une plateforme internet.

Un mode de financement original

Le financement participatif se réalise sans l'aide des acteurs traditionnels du financement.

Grâce à internet, aux nouvelles technologies et à l’émergence des Fintech, de nombreuses plateformes de financement participative ont vu le jour ces dernières années. Avec l’utilisation des réseaux sociaux de nombreux projets ont pu être financés. Le financement participatif est très simple d’utilisation, plus besoin de remplir des formulaires et des bulletins de souscriptions traditionnels. Tout est dématérialisé et les investissements se font directement via la plateforme.

En effet, ce marché, que certains pourraient classifier d’effet de mode, est en plein essor. Il est estimé à 55 milliards de dollars dans le monde en 2016 et il attire également de plus en plus d’investisseurs institutionnels qui investissent aux côtés des particuliers. L’arrivée et l’intérêt marqué par ces professionnels pour ce secteur en fait aujourd’hui une classe d’actifs à part entière.

Les différents métiers du financement participatif

Le financement participatif ou crowdfunding est essentiellement composé de cinq métiers :

- Le don ou reward

- Le crowdfunding ou investissement en capital / Capital investissement

- Le crowdlending : le prêt aux entreprises

- Le Pear to Pear Lending : le prêt entre particuliers

- Le royalty crowdfunding : le financement en royalties


Le don et don avec contrepartie

Il permet à des particuliers de donner une somme d’argent, sans rien attendre en retour, à un projet qui leur tient à cœur ou qui les passionne. Pour le porteur du projet, c’est une manière de récolter des fonds simplement, en faisant appel au plus grand nombre via une « campagne de crowdfunding ».

Certains projets proposent parfois de d'envoyer en cadeau le produit dont la production aura pu être lancée grâce à l'investissement.

Le crowdfunding (investissement en capital)

L’investissement dans un projet – en général une start-up – lors d’une campagne de crowdfunding en ligne, donne accès à des parts au capital de la société, permettant ainsi de devenir actionnaire de l’entreprise. Ce processus s’apparente au venture capital, mais ouvert à tous puisque pour investir en crowdfunding, il n’est pas nécessaire d’être investisseur professionnel.

Les investisseurs en crowdfunding sont dès lors intéressés à la réussite de la société et peuvent espérer des gains importants, si par exemple elle est rachetée par un grand groupe ou même introduite en bourse ! À l’inverse, la société peut aussi ne jamais connaître le succès, voire même disparaître.

Le crowdlending

C’est le mode de financement participatif qui enregistre les plus gros volumes en France, en Europe et même aux États-Unis avec plus de 70% des montants levés. Le crowdlending est le « prêt par la foule ». Le particulier prête son épargne à des PME contre un taux d’intérêt fixé en fonction de la classe de risque de la société financée. La durée du prêt est connue à l’avance (entre 6 et 60 mois en général). Le particulier reçoit des remboursements mensuels dès le premier mois suivant son investissement.

Les sociétés financées sont ici des PME, et non des start-up, ayant un historique commercial qui permet d’estimer leurs capacités de remboursement. Moins risqué que le crowdfunding en capital, le crowdlending reste un placement non garanti (le prêteur peut perdre son investissement si la PME disparaît).

Le Pear to Pear lending

Le Pear to Pear lending permet des prêts d’argent entre particuliers, sous la forme de remise de fonds avec engagement de remboursement. Le but de ce système est de réduire fortement les taux d’intérêts pratiqués, en limitant les coûts d’intermédiation bancaire et de refinancement. Il s’est surtout développé dans le monde anglo-saxon. En France, ce mode existe via quelques plateformes mais le système pose encore des difficultés juridiques.

Le royalty crowdfunding (Financement en royalties)

Ce mode de financement permet un investissement dans une entreprise en vue d’une contrepartie financière, sans que le capital de celle-ci soit dilué. Le porteur de projet verse ensuite chaque trimestre un pourcentage de ses revenus pendant 3 à 5 ans à l’ensemble des investisseurs de ce projet. Ce modèle est très peu répandu en Europe (hors Royaume-Unis).




Crowdfunding

Crowdlending

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.

______________________ws4