consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Protoxyde d'azote

Protoxyde d'azote

Un article de Encyclo-ecolo.com.

effet de serre


Sommaire

Le N2O ou protoxyde d'azote

Les émissions de NO2 dans l'atmopshère


Les émissions de protoxyde d'azote dans l'atmosphère représentent 168 kilos par seconde, soit 5,3 millions de tonnes par seconde. Le N2O est le troisième plus important gaz à effet de serre rejeté dans l'atmosphère et a un pouvoir de réchauffement global 310 fois supérieur à celui du CO2.


Le protoxyde d'azote, N2O, est un gaz incolore et ininflammable, non-irritant, à l’odeur est plutôt plaisante et d’origine naturelle ou industrielle. Ses effets peuvent être néfastes.

[modifier] L’origine naturelle du protoxyde d’azote

Le sol et les océans sont les principales sources naturelles du N2O. Plus on fertilise les sols avec des produits azotés (engrais, fumier, lisier, résidus de récolte), plus la production de protoxyde d’azote s’accroît (source MIES, 2006).

En France, l’agriculture contribuerait à 76 % du volume du N2O émis, principalement du fait de la transformation des produits azotés (engrais, résidus de récolte…) dans les sols agricoles.

Les émissions de N2O ou protoxyde d'azote dans l'atmosphère représentent 168 kilos par seconde, soit 5,3 millions de tonnes par seconde. Le N2O est le troisième plus important gaz à effet de serre rejeté dans l'atmosphère et a un pouvoir de réchauffement global 310 fois supérieur à celui du CO2. Le protoxyde d’azote est également produit par la combustion de matières organiques et de combustibles fossiles ou par l’industrie. Le cycle global de l’azote dans le milieu agricole.  Les écosystèmes comportent 3 réservoirs majeurs d’azote :

  • Le sol,
  • Les plantes
  • et surtout l’atmosphère

La croissance des végétaux consomme de l’azote en fixant l'azote atmosphérique ou l’absorbant dans le sol, essentiellement sous forme de nitrate. A la mort des végétaux, les microorganismes du sol décomposent la matière végétale et diffusent les substances azotées qui seront alors utilisées par d’autres végétaux.

Sur les terres agricoles, les récoltes ont pour effet d’émettre une grande partie de l’azote contenue dans les plantes. Pour stimuler cette capacité d'exportation de l’azote, on ajoute de l’azote en apportant des engrais minéraux ou des matières organiques. Une partie de ces apports azotés finissent dans l’atmosphère sous la forme de protoxyde d’azote (N2O). Plus les quantités ajoutées aux sols sont fortes, plus les pertes dans l’air sont élevées.

[modifier] Les effets néfastes du protoxyde d’azote sur l’environnement et la santé

Sur la santé
Plus lourd que l'air, il peut s'accumule dans des endroits renfermés, confinés, au niveau du sol...Peu soluble, non métabolisé par l'organisme, absorbé, le protoxyde d’azote est normalement éliminé par voie respiratoire. Le protoxyde d'azote est classé non cancérogène pour l'homme mais il a des effets toxiques indéniables : toxicité neurologique, hématologique et une toxicité sur la fonction de reproduction (troubles de la fertilité, augmentation des avortements).

Sur l’environnement
Utilisé pour la fabrication du nylon, le protoxyde d’azote est un gaz aussi appelé « gaz hilarant ». Le N20 est stable dans les basses couches de l'atmosphère et se décompose dans les couches plus élevées (stratosphère) par des réactions chimiques impliquant la lumière du soleil.
Sous-produit industriel, le protoxyde d’azote (N2O) est un puissant gaz à effet de serre qui subsiste longtemps dans l’atmosphère : environ 120 ans. Son potentiel de réchauffement est 275 fois celui du CO2.

Précautions
• Ventiler les locaux est essentiel par une ouverture sur l'extérieur ou via une ventilation ad hoc avec extraction et renouvellement suffisant d'air par heure.

• Evacuer les gaz expirés vers l'extérieur à l’aide d’un tuyau à la fenêtre, une bouche d’extraction, etc


[modifier] Voir aussi

[ Albédo ] [ CO2, dioxyde de carbone ] [ Polluants atmosphériques ] [ Albédo ] [ Permafrost ] [ Kyoto ]

[modifier] A lire également

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.