consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Roses équitables

Roses équitables

Un article de Encyclo-ecolo.com.


Le marché des roses

La majorité des roses qui sont vendues en hiver proviennent de 3 pays : l’Equateur, la Colombie et le Kenya.
Ces roses sont cultivées dans des serres avec l'aide de pesticides de classe 1 (comme le bromure de méthyle).

Pour bien faire, le travail au sein des serres ne doit pas reprendre que 2 ou 3 heures après la vaporisation de pesticides mais dans les faits il en va autrement. Les ONG constatent la croissance régulière du nombre des problèmes cutanés, de cancers et de cas d’infertilité des femmes parmi les employés des serres.

L'achat local versus l'achat équitable lointain

Cette question est très légitime et fréquente. Ne faut-il pas privilégier les fleurs cultivées en France ou en Europe ?
En effet, l’empreinte écologique des roses importées par avion serait un argument contre l'achat équitable. Notons d'ailleurs que ce débat vaut également pour d'autres produits issus du commerce équitable.

La réponse est négative. En effet les études, montrent que le bilan carbone d'une fleur "européenne" est moins bon que celui d'une fleur importée. Pourquoi ? Parce qu'en Europe, il faut plus d'énergie pour chauffer les serres, et qu'en Afrique, par exemple, la culture bénéficie d'un ensoleillement et d'une températures plus favorables, de sols parfois plus fertiles etc.

  • Le chiffre : une rose produite aux Pays-Bas émet 0,670 kg de CO2 contre 0,335 kg pour une fleur kenyane !

Des roses pas si vertes que ça

Les roses du Kenya sont particulièrement contestées par les militants écologistes du fait de l’impact de leur culture sur leur environnement.

Les écologistes kenyans demandent aux consommateurs européens de ne pas acheter les roses provenant de la région du lac Naivasha qui se situe à environ 100 km au nord-ouest de Nairobi.


La culture des roses kenyanes est accusée d’assécher le lac, de mettre en danger la vie sauvage, d’utiliser trop de produits phytosanitaires et enfin, de couper les accès traditionnels au lac qu’empruntent les masaï.


--- A lire également ---
Le business des fleurs
Pesticides
Empreinte écologique

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.

______________________ws4