consoGlobe
  • Catégorie:Développement durable
  • Catégorie:Habitat écologique
  • Catégorie:Environnement
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Mode éthique
  • Catégorie:Energies renouvelables
  • Catégorie:Biocarburant et transport
  • Catégorie:Commerce équitable
  • Catégorie:Eco-tourisme
  • Catégorie:Cosmétique bio
  • Catégorie:Alimentation bio
  • Catégorie:Recyclage
  • Catégorie:Composants et ingrédients
  • Catégorie:Consommation Durable
  • Catégorie:Puériculture
  • Catégorie:Jardinage écologique
Epuisement des ressources naturelles

Epuisement des ressources naturelles

Un article de Encyclo-ecolo.com.

déforestation

Sommaire

L'épuisement des ressources naturelles

L'épuisement des ressources du fait de la surconsommation humaine concerne la biodiversité, les ressources végétales (déforestation, prélèvement végétal), l'extinction des espèces mais aussi les minerais et matières premières.


  • Les ressources non renouvelables : ce sont principalement des matières premières minérales et les combustibles fossiles, qui proviennent de gisements formés au cours de l'histoire géologique de la Terre et correspondant à un stock, par essence même, épuisable.
  •  Les ressources renouvelables : ce type de ressources peut être consommées sans être épuisées car elles peuvent se régénérer en permanence. Ces ressources sont notamment l'air, l'eau, les sols (terres cultivables) ou encore des ressources biologiques de la flore et de la faune (forêts, pâturages, pêcheries maritimes, biodiversité – espèces animales et végétales) et par les ressources génétiques (variétés de plantes cultivées et races d'animaux domestiques).


L'eau

Depuis le début du XXe siècle, la consommation d’eau douce a été multipliée par sept sur la planète ;

  • Au cours des trente dernières années, les quantités d’eau disponibles sont passées d’une moyenne de 12 900 m3 à 6800 m3 par habitant et par an ;
  • L’eau non potable est la 1ère cause de mortalité dans le monde, et tue 10 fois plus que les guerres.


La fin des métaux

On connait le stock de ressources naturelles à notre disposition ainsi que leur vitesse d'exploitation. La date d'épuisement théorique est donc facile à extrapoler.

Bien des matières liés aux produits écologiques (panneaux solaires) ou aux énergies renouvelables sont en voie d'épuisement, plutôt rapide : comme pour l'uranium (fin en 2040), le pétrole (fin en 2050), le gaz (fin en 2072), les métaux rares et même non précieux tels que le fer dont la fin est annoncée pour 2087

Comment estimer les ressources disponibles

On a pour habitude de considérer 3 niveaux de ressources, 3 niveaux de réserves (les 3P) :

  • Réserves prouvées (avérées)
  • Réserves probables (certitude de l’existence de la réserve mais incertitude quant à son étendue)
  • Réserves possibles (incertitude quant à l’existence de la ressource et pas encore de moyen technique pour vérifier l’hypothèse


Epuisement+ressources.jpg

Le calendrier des épuisements annoncés

Les gisements métalliques et énergétiques,à la base de notre économie moderne auront pour l'essentiel été consommés d'ici 2025, date de la fin de l'or, de l'indium et du zinc et 2158, date de la fin du charbon), les

2012 : fin du terbium : le terbium est utilisé dans les lampes à basse consommation

2018 : fin du hafnium (Hf) : les gisements exploitables à un coût accpetable seront épuisés en 2018. Le hafnium est utilisé pour les processeurs, comme isolant remplaçant le dioxyde de silicium SiO2.

2021 : fin de l'argent ; épuisement prévu entre 2021 et 2037. L'argent sert dans l’industrie (électricité, électronique, brasures, soudures et autres alliages : 41%).

2022 : fin de l'antimoine (sb) épuisement prévu en 2022 ; composant de plaques d’accumulateurs plomb-acide (courant secouru), des semi-conducteurs : InSb, GaSb utilisés pour la détection dans l’infrarouge, pour les sondes à effet Hall (détection de champ magnétique), dans les processeurs, isolant remplaçant le dioxyde de silicium SiO2, sous forme d’oxyde Sb2O3, il diminue la propagation des flammes dans les matières plastiques.

2023 : fin du palladium (Pd) : l13% du palladium servent pour l'industrie électronique surtout pour la production de condensateurs multicouches en céramique (MLCC) qui entrent dans la fabrication de composants électriques. Autres utilisations du type électro-déposition pour les connecteurs et les composants de puces pour les circuits électroniques et les circuits intégrés hybrides

2025 : fin de l'or : les gisements d'or exploitables à un coût acceptable seront épuisés en 2025 ; l'or est utilisé dans l’électronique pour ses propriétés de conductivité, d’inaltérabilité, d’inoxydabilité.

2025 : fin du zinc, les gisements exploitables à un coût acceptable seront épuisés en 2025 ; le zinc est utilisé dans l’électronique et par l'industrie informatique (fabrication des « magnetic random access memory » (MRAM)).

2025 : fin de l'indium (In) : les gisements exploitables à un coût acceptable seront épuisés en 2025 (voire 2018) ; l'indium est utilisé massivement depuis peu dans le cadre de la fabrication des écrans LCD ; mais il semble qu’il pourrait être remplacé par des matériaux de nanotechnologies comme le graphène (cristal de carbone).

2028 : fin de l'étain

2030 : fin du plomb : les gisements exploitables à un coût acceptable seront épuisés en 2030 ; 71% de la production utilisés pour les batteries.

2038 : fin du tantale (Ta) : la plus grande utilisation du tantale, sous forme de poudre métallique, est faite dans la fabrication des composants électroniques, et principalement des condensateurs. On trouve des condensateurs au tantale dans les télé-avertisseurs et les ordinateurs personnels.

2039 : fin du cuivre (Cu) : lavec 55% d’utilisation, il est essentiellement mis en œuvre dans l’industrie électrique (câbles, bobinages).

2040 : fin de l'uranium (U) : l'uranium est essentiel à notre production électrique nucléaire. Selon "Uranium Resources and Nuclear Energy" du Energy Watch Group (2006-12), une pénurie d’uranium pourrait se produire dès 2015.

2048 : fin du nickel ; les gisements exploitables à un coût acceptable seront épuisés en 2048 : le nickel sert dans les batteries (piles bouton pour BIOS, batteries d’ordinateurs portables)

2050 : fin du pétrole (sujet à contestation : Le peak oil est-il une fiction ?

petrol%5D.jpg

2064 : fin du platine (Pt) : le platine est essentiellement utilisé dans les industries électroniques et électriques

2072 : fin du gaz naturel 2087 : fin du fer

2120 : fin du cobalt

2139 : fin de l'aluminium

2158 : fin du charbon


ressources.jpg

Les terres rares

  • La Chine assure 95% de la production des terres rares dans le monde : ces terres rares sont indispensables à la production des téléphones mobiles, des écrans plats, des panneaux solaires, des éoliennes, .... La Chine exploite toute la gamme des terres rares, surtout en Mongolie Intérieure comme par exemple le dépôt de Bayan Obo, dans le district minier de Baiyun.

La Chine ayant durci les conditions d'exportation des terres rares (notamment vers le Japon), les autres pays essaient de pallier la future pénurie : la société australienne Lyans Corp. va ouvrir de nouvelles mines au 2ème trimestre 2011 en Australie Aux Etats-Unis, les préparatifs d'ouverture de nouvelles exploitations de terres rares sont moins avancés. La mine de terres rares de Mountain Pass en Californie devrait ainsi faire l'objet d'importants investissements. Certains gisements canadiens (Hoidas Lake), vietnamiens, australiens, sud-africains et russes devraient faire l'objet d'investissements.


Les industries vertes, grosses consommatrices de terres rares

Il est difficile de dire si ces industries dites vertes consomment plus de terres rares par unité de valeur que des industries considérées comme classiques. Toutefois, il ne fait pas de doute que la croissance dans les industries “propres” sera l’un des principaux moteurs de l’augmentation de la demande de terres rares dans les années à venir”, estime John Seaman, chercheur à l’Institut français des relations internationales, cité par Le Monde

  • le terbium est utilisé dans les lampes à basse consommation,
  • le gallium sert dans les LED et les cellules solaires à haut rendement,
  • l’indium est utilisé dans les cellules photovoltaïques
  • le néodyme sert dans certains moteurs de voitures électriques et générateurs d’éoliennes.

Les voitures électriques utilisent plusieurs terres rares : notamment pour la fabrication d'aimants compacts pour les moteurs électriques synchrones dit "sans balais" (néodyme, dysprosium, samarium), ou pour les composants d'accumulateurs de type NiMH (lanthane)


sources : http://minerals.usgs.gov/ USGS (Service Géologique des Etats Unis) Science et Vie hors série N° 243, construire un monde durable, de Juin 2008 / http://www.eco-info.org/spip.php?article129


Epuisement des ressources naturelles


- Épuisement des mines : aux sources du mythe

Vous êtes spécialiste d'un sujet ? Vous avez une info ? Complétez ou créez un article sur encycloÉcolo.